A la rencontre de l’univers graphique de PanPan : fleuriste de la rue

Il y a peu de temps j’ai eu le plaisir de croiser PanPan sur un spot de peinture. D’emblée, j’ai été interpellée par son rapport au mur : une attaque très rapide, des traits au spray bien précis et minutieux, une concentration sans relâche et l’envie obsédante et solitaire de terminer de poser … sa pièce florale.

Mais comment t’es venue cette identité visuelle « des fleurs », c’est un peu éloigné de l’imaginaire populaire que l’on a du graffiti ?

Au départ en 2002, je posais uniquement du lettrage via mon blaze « Pan », « Pan2 », sur Orléans.

39091603_231157930883348_4044065245122002944_n
©Pan Pan

Mais rapidement, marquer uniquement mon nom ne m’a plus satisfait,  je souhaitais apporter un truc plus joyeux qui puisse parler simplement aux gens. C’est en faisant un flop que j’ai accolé ma première fleur.

Je les traçais de manière plutôt rectangulaires au début, puis la forme ronde a pris place dans mon expression.

Par la suite, j’ai commencé à travailler mes lettrages en 3D, à jouer avec les teintes et les volumes. J’ai trippé ce travail de mise en volume pour m’éloigner du dessin à plat. Je ne voulais surtout pas me retrouver dans un travail de copiste botaniste.

L’idée c’était d’imposer une identité, mon identité et non pas de faire ce qui existe déjà. Même si un autre monomaniaque de la fleur murale « Flower Guy », un gars de New-York me dit-il, peint des fleurs dans le monde entier depuis plus de 20 ans.

Aujourd’hui la fleur m’accompagne sur tout type de supports, j’y suis addict : mur, collages, toiles (…) sans revendication de message particulier, juste la satisfaction personnelle de réaliser une belle pièce qui puisse fleurir dans son environnement et interpeller les gens.

31704145_188092328506461_3312498642346049536_n_002.jpg
©Pan Pan
27581933_164251224295867_5208890698266312704_n_002.jpg
©Pan Pan
18012086_1903785253168267_8885218962309120000_n.jpg
©Pan Pan

Sur ton site tu affiches 3 différentes écritures pour ton blaze (PanPan, Pan2, PanOnerPan). Cela  correspondent-ils aux différentes phases d’évolutions de ton parcours ? 

Pan Pan c’est un surnom qu’on m’a donné depuis que j’ai 14 ans. J’étais en 4ème et naïvement j’ai imité Pan Pan. Et oui, ça fait bien référence à Bambi. On a trouvé ça mignon et c’est resté.

17077302_753994854777558_8076667690682417152_n.jpg
©Pan Pan

Lorsque je suis parti faire mes études sur Nantes je pensais définitivement enterrer Pan Pan. Tourner la page, et puis, il m’a rattrapé. Le truc improbable tu arrives en amphithéâtre, c’est la rentrée, tu penses ne connaître personne et tu entends crier dans l’amphi « PAN PAANNN ». Et merde,  quelqu’un te connaît … Et surtout tu es encore et définitivement Pan Pan.

Bref, Pan Pan fait partie de ma vie au delà de l’univers du graffiti.

Lorsque j’ai commencé le lettrage j’ai gardé le Pan au carré et pour le collage j’utilise PanOnerPan.

Si je reviens sur ceux et ce qui t’ont emmenés vers l’art de la rue ? Tu es assez discret sur le sujet pourquoi ?

Je baignais dans l’univers du graffiti sans trop m’en rendre compte car je pratiquais le roller et en règle générale la culture de la glisse et celle du Hip-Hop se côtoient via la pratique du skate notamment.

En parallèle, je peignais à l’huile.

C’est en 2002, que je me suis lancé dans l’aventure du graff avec un pote. Je me suis dit pourquoi pas. Ça reste avant tout des histoires entre potes. J’en parle pas trop car les divers crew vandales avec lesquels j’ai peint sur Orléans n’existent plus. Il n’y a plus de références …

16124240_161525561012545_5631542517011841024_n_002.jpg
©Pan Pan

Chacun est parti dans sa vie, ses études et j’ai continué à peindre en solo.

Tu as expérimenté plusieurs techniques et plusieurs supports mais pourquoi tu affectionnes tout particulièrement le mur ?

Le mur tu ne peux pas le ranger ce n’est pas comme une planche que tu peux cacher et garder pour toi. Sur le mur c’est la propriété qui est en jeu.

Je n’aime pas le côté « artiste » hyper codifié que représente l’art classique sur toile. Je trouve ça triste.

Le mur c’est un labo sans codes où je peux aussi bien peindre que poser des collages.

25038810_1997334393874030_3468651141988876288_n
©Pan Pan

Mais alors pourquoi être présent en galerie d’art ? C’est pas antinomique ?

Je suis en effet présent dans 2 galeries parisiennes Young Artists Montmartre et Lithium dans l’idée de montrer ce que je fais et d’échanger tout particulièrement avec les autres artistes présents.

Ce sont des galeristes que j’affectionne et le relationnel est ultra important dans ce cadre car je suis en désaccord avec ce qu’on appelle le pop art graffiti qui se vend et fait vendre.

Le côté artiste comme je te l’ai dit c’est pas un truc que j’aime.  D’ailleurs pour moi  tout le monde est artiste. Si tu prends le mec qui va exposer une bouse de vache toute sa vie il est lui aussi dans le concept artistique.

OK, ok … mais alors comment tu te situes ?

Je suis un fleuriste multi supports avec une impulsivité de braconnier. Ha haha.

36571934_2184670458481390_7826239838553636864_n
©Pan Pan

C’est sans doute le côté « vandale » qui ressort : d’imposer son truc sur un mur.

35616805_240539329866060_3753079351097163776_n
©Pan Pan

Même si aujourd’hui je prends des risques maîtrisés; et que je suis devenu sans doute trop minutieux dans ma peinture et que je ne lâche pas assez prise sur des gros flops (faut que ça glisse); les friches d’expressions où tu retrouves à plusieurs et tu échanges, me manquent.

18723413_1504897196240700_2895156777567911936_n
©Pan Pan
36551777_795256890864938_8753685163667357696_n_002.jpg
©Pan Pan

De ce fait, le collage me permet de rester connecté dans la vraie vie en échangeant avec les passants, qui sont en règle générale beaucoup plus tolérants sur ce type d’expression, tout en réalisant des collaborations avec d’autres artistes.

26309540_974018309419208_2191351718111870976_n_002
©Pan Pan
19933239_1390551031028083_6638864965291737088_n
©Pan Pan
18581386_437533766624623_7092847406525448192_n.jpg
©Pan Pan
32203371_1694173114003190_9193092199590395904_n_002.jpg
©Pan Pan
18645020_1953259714956127_3610868568700223488_n
©Pan Pan

Je me souviens d’ailleurs d’une anecdote avec une mamie lors de l’une de mes collab : elle m’interpelle et sort de chez elle et me dit « ce n’est pas de la peinture j’espère ? » – « Non non madame, vous inquiétez pas, c’est du collage. » Rassurée elle repart sans même se soucier de la culotte rose qui était en train d’être apposée sur son mur par Fe_tavie. J’avoue, c’était vraiment un super souvenir.

Tu as lâché lors d’une interview vidéo pour HIYA !  sur la question « vivre son rêve ?  »  qu’il ne fallait « pas hésiter à aller loin, pas hésiter à voir grand » (…). Alors si tu devais te l’appliquer ?

Huummm, plus loin, plus grand et … plus gros, cela signifie pour moi de varier les supports et les endroits au maximum et de poser ma fleur sur un mur XXL !

Je m’interroge sur comment je ferais cet arrondi dégradé sur une façade de 6 à 8 mètres ?! Ce serait un gros gros kiffe mais un énorme coup de flippe. Le défi technique serait de sortir de cette échelle de bras. Habituellement tu travailles ta pièce à ton échelle. Mais là ?!  Tu comprends c’est autre chose. (Je vois bien qu’il est déjà dedans et qu’il m’invite à visualiser ce geste corporel qui accompagne si naturellement l’esquisse du trait et qui avec la taille de la surface nécessite d’autres perceptions).

Un putain de souvenir qui te vient à l’esprit ?

En 2005 à Nantes, lorsqu’on décide de s’exposer à 50 colleurs pochoiristes en même temps sur l’île de Nantes qui venait juste d’être inaugurée.

20766319_323463514768695_6455078667541282816_n_002.jpg
©Pan Pan

Le centre ville était envahi et les flics à nos trousses. Cela a fait scandale dans la presse locale. (Rires)

Un projet que tu as réalisé et qui te tient à cœur ?

Sans doute le projet annuel Robien les murs à Saint-Brieuc.

30830172_180530439308905_818094392605671424_n
©Pan Pan

C’est une association qui à pour but de donner de la couleur aux murs du quartier Robien en invitant des artistes de différents horizons à s’exprimer tout en construisant leur projet avec les habitants du quartier.

C’est vraiment un événement cool où l’on partage la vie des gens.

30903610_441570232960059_6896381940115439616_n.jpg
©Pan Pan

Il ne s’agit pas d’un simple mur qui est mis à disposition par un habitant. C’est un projet qui se coconstruit ensemble : tu pars vraiment à la rencontre des personnes (tu manges même avec eux), tu passes du temps avec eux pour établir un projet, qui fera partie de leur identité et du quartier.

30830664_1579820932116698_3591430182373687296_n_002
©Pan Pan

J’ai pu y côtoyer DeuxBen De Rennes qui m’a invité pour l’occaz (big up à toi) et Swan qui est photographe du quartier et qui à fait des collages super dynamiques en encadrant des images qu’il a pu prendre des gens. C’est à eux qu’on doit l’existence de Robien les murs.

FAIRE MA P’ART est aussi un autre projet solidaire auquel je pense. J’y participe depuis le début. Les artistes donnent certaines de leurs œuvres à l’association orléanaise afin qu’elles puissent être vendues. 100% des bénefs sont reversés pour l’aide aux sans abris.

Où peut-on te retrouver prochainement ?

Nulle part, enfin non pas vraiment.

Le 24 novembre prochain deux de mes toiles seront vendues aux enchères de l’Hôtel Drouot au profit du Fond de Donation International Digital, qui a pour objectif de créer le musée d’art contemporain MoLA, en partenariat avec Epson. L’idée c’est de promouvoir des jeunes artistes contemporains afin de constituer le fonds du musée avec les œuvres vendues qui seront reproduites en lithographie digitale.

44374727_707203329636075_2316227652172016230_n
©Pan Pan
44456124_2247906092113729_6844468971426648889_n
©Pan Pan

Pour la suite, je vais animer également des ateliers de graffiti pour des élèves de Sections d’Enseignement Général et Professionnel Adapté.

Un message ?

Lâchez vos murs. C’est que de la peinture !!! C’est triste une ville sans murs. 😉

A suivre sur son : Instagram et Facebook

Publicités

2 réflexions sur “A la rencontre de l’univers graphique de PanPan : fleuriste de la rue

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s