Portrait du street-artiste LAPIN

Mes « Victoria » pailletées aux pieds, ma broche licorne bien accrochée, le ton est annoncé.
Juste le pur kiff d’aller de l’autre côté du miroir à la rencontre du street-artiste LAPIN : « Keep it cool, keep it real ».

  • Parle-nous un peu de toi ? Qui se cache derrière LAPIN ?

Si je devais me définir, je dirais que je suis un muraliste, peintre néo-pop, inspiré par le graffiti.

Capture d_écran 2016-07-28 à 13.25.50

La dynamique et la puissance graphique qu’évoque le graffiti m’a poussé vers ce médium qu’est le spray au travers duquel j’essaye de retranscrire une nouvelle dimension illustrative dans le but de donner plus d’impacts visuels à mes sujets de recherches.

906813_510492275723424_8188916766736370946_o

Membre actif du crew KOBRAPHOBIE, la dynamique de l’équipe me permet d’explorer pleins de choses ; et depuis 2013, membre du collectif du festival montréalais UNDER PRESSURE (#UPMTL) qui fêtera son 23ème anniversaire cette année.

 

20901348_1460040557407737_5898850854461931149_o20861953_10155285746646195_2781686396733414346_o

J’ai pu y rencontrer des collectifs variés dont « Art by Friends » situé à Annecy qui m’a récemment invité à la Belleviloise pour le battle «BEAUX DEGATS x JAGERMEISTER» et convié à l’exposition « Arts by Friends Opinel ».

Mes premiers b-boy au spray datent de ’96-’97 mais je suis réellement actif depuis 2010, date à laquelle j’ai décidé de mettre de côté mon job de DA (Directeur Artistique) en créa institutionnelle à enjeux territoriaux, notamment.

  • On annonce ta présence sur l’événement chartrain du Boulevard du Graff 2018. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

Le Boulevard du Graff est un événement qui me tiens vraiment à cœur et être présent à ce rendez-vous pour la 4ème année à une signification toute particulière pour moi.

C’est non seulement l’occasion de contribuer au développement local de la culture et de la peinture urbaine sous toutes ses formes mais c’est aussi un moyen pour inspirer les nouveaux.

AUDACE.maquette

Et puis, c’est quelque chose de très particulier de pouvoir bosser « à domicile ». On y ressent vraiment une ambiance et une synergie différente. Cela bouleverse le quotidien de la ville, que l’on connait si bien, on l’emmène à s’expérimenter autrement. J’en suis heureux.

Tout comme les années précédentes le projet de peinture que je vais proposer revisitera une ou plusieurs références populaires desquelles je tire mon inspiration (cinéma, comics, peinture classique …) en ayant le souci de les mettre en perspective avec la ville de Chartres.

Toile.lapin.bdg2017.cadree

  • Quel est ton parcours initiatique ? Qu’est ce qui te rapproche ou t’éloigne aujourd’hui du graffiti ?

J’ai pu explorer des lieux et des terrains variés et rencontrer diverses personnes issues du graffiti au fil de mes peintures.

10682187_801236266589775_8608262532323120411_o

« Le contact avec les graffeurs m’a permis de confirmer mon intérêt pour la typo né durant mes années de DA ».

Ce sont des années de travail où j’ai beaucoup observé puis pratiqué.

J’ai découvert et appris le lettrage en challengeant mes bases d’illustrateur et en sortant de ma zone de confort.

IMG_3771.jpg

Je me sens proche du graffiti par la façon de peindre qui est basée sur l’envie, le partage, la liberté technique et créative aux contacts des éléments.

Peindre, c’est avant tout le plaisir d’être ensemble et de partager, quel que soit la problématique ou l’approche personnelle.

Montréal, a donc été une ville qui m’a tout de suite séduit par sa nature hybride entre le muralisme et le graffiti.

J’ai eu le plaisir d’y peindre des tableaux, des murs, des trains et d’y réaliser des prestas et des pièces lors de festivals dont Under Pressure.

J’aime définir mon parcours comme « la rencontre entre le graphisme et le graffiti dans une approche de MIXED MURAL ARTS » : « Fight now more » – Al’Tarba.

IMG_24251794562_649279715118765_900706388_n

  • Quel sens donnes-tu à ton expression créative ?

L’idée est celle d’éprouver constamment toutes mes techniques en les unifiant dans mes peintures murales. Le mot « laborantin » me plaît bien. Ha haha … J’expérimente comme un scientifique !

Confronter et pousser ma facette d’illustrateur tant dans le graffiti que dans la com, me permet d’être dans la recherche constante du développement de ma ligne graphique dans le souci d’apporter une peinture de qualité autant par sa technique que par son concept et sa nouveauté.

IMG_1460IMG_1543

La pratique de la peinture et du dessin sont un moyen de capturer des visions.

« Si je n’ai pas discipline de pratiquer je laisse mes idées s’échapper. »

Dans mon approche créative, le rapport aux autres est important, je m’attache à l’exploration de « l’Universalité » qui nous définit tous en tant qu’êtres humains : les idées, les émotions.

Les idées sont sans doute les plus complexes à illustrer alors je m’attache à décortiquer les processus naturels pour pouvoir les raconter. « J’ai envie de parler des choses fondamentales, le plein, le vide, les unités et les ensembles, les structures, l’énergie, les accélérations et les accidents. Ce sont pour moi des thématiques partagés par toutes les échelles de l’univers, des particules élémentaires aux super clusters. »

11009893_843455785701156_3638462644039848699_n

  • Si tu devais un jour t’arrêter sur ce que tu as peint ?

« Oops !!! »

INSTAGRAM DE LAPIN

Capture d_écran 2016-07-28 à 13.18.33

Publicités

Une réflexion sur “Portrait du street-artiste LAPIN

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s